4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes
Bonjour

Pour profiter pleinement du forum Suchet et contribuer à son enrichissement, n'hésitez pas à vous inscrire pour venir discuter.

Le bureau de l'asso Suchet
4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes

Histoire et reconstitution historique 1789-1815
 
AccueilAccueil  Histoire : Révolution -1er EmpireHistoire : Révolution -1er Empire  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 un bataillon de volontaires aux Antilles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Davin
Diable vert
avatar

Nombre de messages : 261
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: un bataillon de volontaires aux Antilles   Dim 30 Sep - 9:09

Bonsoir à tous ,
une petite histoire peu connue Smile .......

UN BATAILLON DE VOLONTAIRES AUX ANTILLES :
LE 1ER BATAILLON DE LA REUNION 1793 -1802

LA GUERRE DANS L' OUEST

C’ est par la réunion de diverses compagnies de volontaires venues de toute la France, que fut formé le bataillon de la Réunion, le bien nommé, parrainé par la section parisienne du même nom.

Le bataillon est réuni à Meaux et son organisation se termine le 25 Décembre 1792.
La 1ere compagnie avait été formée à Autun, la seconde à Maintenon dans l’ Eure, deux compagnies venaient de Seine et Oise, une autre de Saône et Loire, une de Valognes et une de Cherbourg.
Particularité : une femme, Elisabeth Bourges était dans ses rangs, engagée sous un nom d’ emprunt. Elle servit 5 mois avant d’ être reconnue comme de sexe féminin et partit avec un certificat de congé louant sa bonne conduite dans le bataillon et une gratification de la Convention Nationale !.
Le Lieutenant colonel en premier: Chauron et le lieutenant colonel en second Foucher sont à la tête de l’ unité.
A la fin de Janvier 1793, le bataillon est envoyé à Valognes .
Puis en Avril fait partie de l’ Armée des Côtes de Cherbourg et reste stationné à la Hougue jusqu‘ en Juin puis à Coutances jusqu‘ en Octobre.
Le 3 novembre 1793, les Vendéens s‘ emparent de Fougères.

Après l‘ échec de Granville qui marque la fin de  "la virée de Galerne" , l‘ Armée des Côtes de Cherbourg se lance à la curée. Le bataillon combat à Dol le 21 novembre et est repoussé.
Puis on l' envoie à l ‘ Armée de l‘ Ouest et il prend part à la reprise d‘ Angers les 3 et 4 Décembre . Poursuivant les Vendéens, il se retrouve devant Le Mans.

En fin Décembre 1793, le bataillon revient à Angers.
Il est employé au début 1794 dans le département de la Vendée, aux Herbiers puis à Cholet.
En Mars, il passe à l’ Armée des côtes de Brest dans le département du Morbihan, où il participe à de petits combats .
En Juillet à la Roche Sauveur , il compte 863 hommes à l’ effectif
Le 13 Août, il est réuni à Vannes puis à Lesneven et on se propose de l’ embarquer pour la Guadeloupe à partir de Brest.

EMBARQUEMENT POUR LA GUADELOUPE

C ’est le 30 Vendémiaire an 3 ( 21 Octobre 1794) que notre bataillon entièrement réorganisé est embarqué pour la Guadeloupe, pour accompagner les commissaires Goyrand et Lebas avec le bataillon des Antilles formé de 500 blancs et 200 hommes de couleur ( dont un certain Magloire Pelage que nous reverrons), commandé par le chef de bataillon Cottin et une compagnie d’ Artillerie de 120 hommes .

Le bataillon de la Réunion est réparti sur les Frégates l’ Insurgente, l’ Astrée et le Volontaire , la flûte: La Normandie; reçut la 8e compagnie. La Semillante, la Thetis et le Duras reçurent le reste ( 3 compagnies et les canonniers) . On mit la voile le 3 Brumaire.
Le 5 Janvier 1795, le Duras fut capturé avec son équipage et ses passagers . Le reste de l’ expédition atteint Pointe à Pitre le 10 Janvier.

La Guadeloupe, où règne sans partage le commissaire de la Convention, le marseillais Victor Hugues.
Cet ancien Conventionnel a réussi à récupérer la Guadeloupe des mains des Anglais avec une poignée de soldats ( un seul bataillon de Sans -Culottes (sic) ) et l’ aide des esclaves qu’ il a libérés puis enrégimentés.
Utilisant des méthodes impitoyables, il a brisé toutes les résistances contre la République.... et son pouvoir, tout en n’ oubliant pas de se servir au passage.

Or, un de ceux qui viennent de débarquer peut lui faire de l’ ombre: il s’ agit du commissaire Goyrand, car son collègue Lebas totalement inculte et corrompu sera facile à circonvenir ….
Victor Hugues convainc donc Goyrand d’ aller s’ emparer de Sainte Lucie encore sous le contôle des Anglais.
Ce qu’ il fait le 22 Avril 1795, réduisant les Anglais à une poche de résistance au Morne Fortuné.
Après un siège de deux mois, les Anglais évacuent dans la nuit du 18 au 19 Juin. Goyrand s’ occupant désormais de l’ île reconquise , Victor Hugues a les mains libres en Guadeloupe.
Pendant ce temps, le 11 Avril 1795, le bataillon de la Réunion est envoyé à Saint Martin et y laisse sa 4e compagnie

( a suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cavalier Jacobin
Comité de Salut Public
Comité de Salut Public
avatar

Nombre de messages : 5268
Age : 46
Localisation : Bresse - Ain
Date d'inscription : 01/03/2006

reconstitution
régiment: 8e houzards puis 4e Gardes d'honneur
grade: capitaine

MessageSujet: Re: un bataillon de volontaires aux Antilles   Mer 10 Oct - 12:31

la suite, la suite, la suite bounce

_________________
La méchanceté est la caractéristique principale des personnes souffrant d'un sentiment d'infériorité, se sentant obligées de salir toutes personnes pouvant potentiellement paraître plus brillantes à leurs yeux (J-F Laplume)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://associationsuchet.com
Davin
Diable vert
avatar

Nombre de messages : 261
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: La suite   Jeu 11 Oct - 5:20

Notre bataillon séjourne donc dans les Antilles françaises et y est rejoint par son dépot de Brest, en Avril 1796.
Une de ses compagnies ( la 2eme du capitaine Gouppey) va occuper la petite île de Saint Eustache en 1799.

LE TEMPS DES EPREUVES 1801-1802

Victor Hugues avait été remplacé sur la fin du Directoire par le général Desfourneaux au commandement de la Guadeloupe; et ce dernier avait du laisser la place à un triumvirat, dont le général Laveau, qui s' étant déchiré avait fait appel au nouveau Premier Consul pour trouver une solution.
En Mars 1801, Saint Martin est reprise par les Anglais et la garnison est prisonnière de guerre ( 4e compagnie du bataillon de l' Union )

Bonaparte, qui réorganisait les colonies, avait désigné un nouveau Capitaine Général en la personne du contre amiral Lacrosse.
Ce personnage ambigu connaissait bien l' ile ( il y avait servi comme un farouche républicain en 1793) mais il ferait preuve d' une coupable politique comme nous allons le voir.
Lorsque Lacrosse aborde l' ile, le 29 Mai 1801, avec 400 hommes de renforts, il trouve une situation militaire favorable . L' ex armée de Victor Hugues mêlant troupes européenes ( dont notre bataillon de l' Union) et noires se monte à 4000 hommes bien entrainés .
Mais la situation économique est par contre désastreuse.

Dès son arrivée, Lacrosse fait preuve d' un racisme anti-noir tellement outrancier que la situation sur l' île devient rapidement explosive .....
Il réorganise les troupes sur l' ile, donnant la prééminence aux troupes européennes.
C 'est ainsi que notre bataillon de l' Union se voit rebaptisé: "1er bataillon d' infanterie de Ligne de l' Armée de la Guadeloupe"

Le général Bethencourt qui commandait nominalement la garnison étant emporté par la fièvre jaune, le commandement devait revenir au colonel Magloire Pelage, homme de couleur , mais qui avait défendu la Martinique en 1794, et était revenu en Guadeloupe en même temps que le bataillon de l' Union.
Lacrosse annule la nomination prévue et l' attribue à son propre chef d' Etat- Major d' un grade inférieur ..
La garnison de Basse Terre se mutine à cette nouvelle.
Lacrosse ordonne l' état de siège et fait procéder à des arrestations parmi les officiers de couleur.
Pelage et ses subordonnés entrent alors en dissidence ouverte en Octobre 1801, tout en se réclamant de la République.
Une commission provisoire de gouvernement est formée par les insurgés.
Après un essai de discussion infructueux avec Lacrosse qui exigeait le désarmement de toutes les troupes noires, Pelage fait embarquer Lacrosse pour qu' il quitte l' île.

Celui ci, capturé par les Anglais, est remis en liberté en raison des préliminaires de la Paix d' Amiens. et va se réfugier à la Dominique sous protection britannique, d' où il écrit au Premier Consul pour décrire une situation apocalyptique.....

Si la situation en l' était pas au début où Pelage essayait de maintenir l' ordre tant bien que mal avec les troupes à sa disposition( dont notre bataillon) elle finit par le devenir, malgré ses efforts désespérés pour rester dans une certaine légalité( contact avec Leclerc à saint Domingue et tentatives de discussion avec le préfet colonial refugié aussi à la Dominique) avec des massacres de colons blancs.

Pendant ce temps Bonaparte confiait le commandement d' une expédition pour rétablir l' ordre au général Richepanse. ( à suivre)

study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cavalier Jacobin
Comité de Salut Public
Comité de Salut Public
avatar

Nombre de messages : 5268
Age : 46
Localisation : Bresse - Ain
Date d'inscription : 01/03/2006

reconstitution
régiment: 8e houzards puis 4e Gardes d'honneur
grade: capitaine

MessageSujet: Re: un bataillon de volontaires aux Antilles   Jeu 11 Oct - 6:05

Yo

merci Didier

_________________
La méchanceté est la caractéristique principale des personnes souffrant d'un sentiment d'infériorité, se sentant obligées de salir toutes personnes pouvant potentiellement paraître plus brillantes à leurs yeux (J-F Laplume)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://associationsuchet.com
Binet
marche à regret


Nombre de messages : 1
Age : 71
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Généalogie Binet   Sam 12 Jan - 0:09

Votre article intitulé : un bataillon de volontaires aux Antilles a attiré tout particulièrement mon attention. En effet, mon aïeul Jean-Jacques Binet 1767-1837, a très vraisemblablement été incorporé dans ce bataillon.
Nous savons qu'il demeurait au village de la Bellière (Orne) en 1793, pris pour le service il fut envoyé en Guadeloupe. un acte nous indique qu'il résidait à Pointe à Pitre en Guadeloupe en avril 1799. Il est revenu au Havre en février 1802.
Je me suis rendu aux archives militaires à Vincennes et n'ai rien trouvé concernant ce bataillon ?
Pourriez-vous m'aider dans mes recherches en m'indiquant en particulier s'il existe des listes de soldats où je pourrais retrouver le nom de mon ancêtre.
Avec mes remerciements, bien cordialement,
Jean-Jacques Binet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davin
Diable vert
avatar

Nombre de messages : 261
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: un bataillon de volontaires aux Antilles   Sam 12 Jan - 13:34

Bonsoir,
si il est à Pointe à Pitre en 1799, il y est donc bien parti entre 1793 et cette date .;est ce dans les quelques unité d infanterie qui ont pu joindre les colonies en cette période ou bien est il dans la Marine??
Des listes de soldats existent parfois pour ces unités qui ont servi aux colonies: faut- il encore déterminer laquelle..
N existe-t' il pas un indice sur l' unité dans laquelle il aurait servi sur des actes d' état civil ( mariage en particulier)en France après son retour des Antilles en 1802 ??

Cordialement
D Davin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rigodon d'honneur
conscrit au dépôt
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 47
Localisation : Var
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: un bataillon de volontaires aux Antilles   Mer 16 Jan - 14:25

bonsoir.

votre aïeul est né dans l'Orne... or, par suite des deux amalgames successifs :
- le 1er bataillon de volontaires de l'Orne se retrouve à la suite du second amalgame dans la 37e demi-brigade d'infanterie de ligne, après avoir été intégré au premier amalgame dans la 111e de bataille
- le 3e bataillon de volontaires de l'Orne se retrouve à la suite du second amalgame dans la 86e demi-brigade d'infanterie de ligne, après avoir été intégré au premier amalgame dans la 142e de bataille

or la 37e et la 86e vont servir aux Antilles, mais a priori seulement à partir de 1802 Question donc ça ne collerait pas avec les dates que vous donner, car votre aïeul rentre en France en 1802.
mais c'est un curieux hasard Exclamation

correspondance de Napo : "AU CONTRE-AMIRAL DECRES. Paris, 1er prairial an X (21 mai 1802). L'expédition de la Martinique, Citoyen Ministre, sera composée d'un bataillon de la 82e et d'un bataillon de la 37e. A cet effet, les détachements de ces deux demi-brigades qui sont à la Guadeloupe se rendront à la Martinique, de manière qu'il restera à la Guadeloupe deux bataillons de la 66e de ligne, forts de 1.600 hommes, et un bataillon expéditionnaire de 500 hommes, qui sera converti en bataillon colonial de la Guadeloupe."

Yo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un bataillon de volontaires aux Antilles   

Revenir en haut Aller en bas
 
un bataillon de volontaires aux Antilles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er Bataillon de Volontaires Nationaux de la Drôme - 1791 à 1792
» Bouton Volontaires Nationaux - 1791-1792 - Dpt de l'Ain - 6ème Bataillon
» 14e Bataillon de Chasseurs
» 1er Bataillon de Chasseurs Portés
» 16e bataillon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes :: La Révolution et le 1er Empire :: Histoire de la Révolution : le café Procope-
Sauter vers: