4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes
Bonjour

Pour profiter pleinement du forum Suchet et contribuer à son enrichissement, n'hésitez pas à vous inscrire pour venir discuter.

Le bureau de l'asso Suchet
4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes

Histoire et reconstitution historique 1789-1815
 
AccueilAccueil  Histoire : Révolution -1er EmpireHistoire : Révolution -1er Empire  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 souvenirs du général Materre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cavalier Jacobin
Comité de Salut Public
Comité de Salut Public
avatar

Nombre de messages : 5268
Age : 45
Localisation : Bresse - Ain
Date d'inscription : 01/03/2006

reconstitution
régiment: 8e houzards puis 4e Gardes d'honneur
grade: capitaine

MessageSujet: souvenirs du général Materre   Mar 8 Jan - 1:17

Parus pour la première fois en 1906 et jamais réédités depuis, les « Souvenirs militaires » du général Jean Materre sont méconnus. L’auteur, né en Corrèze en 1772, s’engage à l’âge de vingt et un ans au sein du Bataillon de la Concorde, qui deviendra par la suite le 5ème bataillon des volontaires de la Corrèze. Nous sommes en 1793 et s’ouvre pour le jeune Materre une longue carrière militaire... Il participe (dans les rangs de la 18ème demi-brigade nouvellement constituée) à la campagne d’Italie et à celle d’Helvétie. Plus tard ce sera l’Egypte… En 1805, il est présent en Autriche et participe à la mémorable bataille d’Austerlitz ; après un passage en Allemagne l’année suivante, Materre entre en Pologne avec son régiment durant l’hiver de 1807. Il fait le coup de feu à Eylau et se fait remarquer à Heilsberg. Il est nommé chef de bataillon du 18ème de ligne durant la campagne de 1809 et se trouve à Wagram : « Au lever du soleil, la canonnade s’engage sur les deux lignes », écrit-il. Entre 1810 et 1811, il est en poste à La Haye, en Hollande, avant d’être engagé dans la campagne de Russie. Son récit prend alors une intensité particulière. Le 18ème (avec le 4ème et le 93ème de ligne) forme la 2ème division (commandée par le général Razout) du 3ème corps sous les ordres du maréchal Ney. Materre raconte jour après jour son parcours : « … le froid redouble, l’armée se démoralise de plus en plus ; un grand nombre de soldats ne pouvant plus se traîner, ont jeté leurs armes… ». En 1813, l’auteur est nommé colonel du 4ème de ligne, avant de participer à la campagne de 1813. Durant la campagne de France, Materre est nommé général de brigade en février 1814. Blessé d’un coup de feu à la tête, il sera laissé pour mort sur le champ de bataille de La Rothière… Puis arrive la première abdication de l’Empereur : « Napoléon, vivement ému de l’enthousiasme des troupes, balance s’il ne doit pas encore tenter la fortune. A tous les projets de ce grand homme, les maréchaux opposent les forces immenses qui environnent l’armée », écrit Materre. Après le retour de Napoléon, en 1815, l’auteur écrit au Ministre de la Guerre afin de reprendre du service. Il est « envoyé à Saint-Lô pour s’occuper de l’organisation des gardes nationales de la Manche ». Sous la Restauration, il se consacre à la rédaction de ses souvenirs. Il les brûlera une première fois en 1824, avant de les réécrire. C’est cette version, la seule connue, qui est rééditée aujourd’hui. Le général Materre s’éteint en 1843.



Son récit, écrit d’abord pour sa famille, retrace d’une façon réaliste le parcours et les campagnes d’un officier de la Grande armée. Un de ceux qui surent gravir les échelons par leur courage et leur ténacité…


Ce livre, reprenant intégralement l’édition originale de 1906,

est édité à seulement 100 exemplaires numérotés sur papier Ivoire.

Il paraîtra fin Janvier 2008.

A retourner avec votre règlement par chèque bancaire

à M. Christophe Bourachot : Peyrusse sur le forum, au prix unitaire de 31,00 € plus 2,50 € de frais de port et d’emballage par exemplaire.

_________________
La méchanceté est la caractéristique principale des personnes souffrant d'un sentiment d'infériorité, se sentant obligées de salir toutes personnes pouvant potentiellement paraître plus brillantes à leurs yeux (J-F Laplume)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://associationsuchet.com
 
souvenirs du général Materre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Temps passe, mais les Souvenirs restent.
» Souvenirs en pot
» Plein de bons souvenirs
» Des souvenirs quoi faire avec ?
» Souvenirs, émotions, beaux textes.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes :: La Révolution et le 1er Empire :: livres et médias-
Sauter vers: