4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes
Bonjour

Pour profiter pleinement du forum Suchet et contribuer à son enrichissement, n'hésitez pas à vous inscrire pour venir discuter.

Le bureau de l'asso Suchet
4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes

Histoire et reconstitution historique 1789-1815
 
AccueilAccueil  Histoire : Révolution -1er EmpireHistoire : Révolution -1er Empire  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les grandes énigmes de l'univers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L.M. de Creusot
hussard gentilhomme
avatar

Nombre de messages : 382
Localisation : La Tour Du Pin
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Les grandes énigmes de l'univers   Jeu 28 Mai - 15:18

Cet ouvrage, paru en 1994, parle, comme son nom l’indique, de faits étranges qui se sont déroulés tout au long des siècles.

L’auteur s’est interrogé entre autres sur trois morts mystérieuses : celle de Louis XVII, du maréchal Ney et de Napoléon.

Je vais donc vous résumer ces trois affaires et je souhaiterais à chaque fois que vous me donniez votre avis.




L’ENIGME DU TEMPLE : LOUIS XVII EST IL MORT EN PRISON ?

Charles Louis est emprisonné avec sa famille au Temple le 13 août 1792. Après l’exécution de son père, l’enfant est confié à la garde d’un savetier parisien qui s’installe avec lui et lui rend une vie décente.
Mais le 19 janvier 1794, Louis XVII est mis au secret sur ordre du responsable de la prison.
L’enfant est parqué dans un cloaque sombre et immonde infesté de vermine où sa santé décline rapidement.
A la chute de Robespierre, Barras rend visite au jeun garçon. Devant l’état déplorable de celui çi, il tente de le faire soigner. Mais trop malade Louis XVII meurt de tuberculose le 8 juin 1795, à l’age de 10 ans

Mais les rumeurs commencent à circuler : le petit tuberculeux mort n’est pas l’héritier de la couronne.
Tout d’abord, la veuve du savetier affirme que l’enfant à été substitué avant sa réclusion fatale; c’est le cuisinier de la prison qui aurait participé à l’échange. De plus, Robespierre mentionne ce même cuisinier dans une note étrange à propos de l’affaire du Temple, laissant à penser que le politicien est directement impliqué dans la substitution.
Enfin, les médecins qui ont examinés l’enfant à sa mort disent que ce n’est pas le jeune Charles Louis.

Il faut attendre 1846 pour avoir des preuves tangibles d’une substitution. Les restes de l’enfant sont exhumés et expertisés. L’analyse montre que le cadavre est celui d’un garçon d’environ 15 ans mesurant 1m55. Hors Louis XVII a à peine 10 ans à sa mort et il passe pour plus petit que son âge.
Une analyse capillaire comparée avec une véritable mèche de cheveux de Charles Louis, conservé par un proche de la famille royale, prouve aussi que l’enfant décédé n’est pas le Dauphin.

La question est maintenant posée : qui a fait échanger l’enfant et dans quel but. ?


En complément, on peut dresser la liste des plus célèbres prétendants, ceux qui se sont faits passer pour l’héritier de la couronne des années après.

- En 1798, Jean Marie Hervagault est reconnu par un évêque et des ambassadeurs européens comme Louis XVII. Son fait le tour de Paris mais ce jeune homme est bientôt démasqué, c’est en fait le fils d’un tailleur du faubourg Saint Antoine

-En 1815, Louis XVIII reçoit une lettre, de Mathurin Bruneau, fils d’un cordonnier de Saint Malo, qui s se fait appelé Charles de Navarre. Le Roi dépêche deux émissaires pour interroger l’individu qui s’avère incapable de donner des précisions sur sa vie à la prison. Bruneau est condamné à sept ans de prison pour outrage à la magistrature.

- En 1833, un horloger berlinois du nom de Karl Naundorff arrive à Paris. Malgré un passé chargé, il est reconnu par plusieurs anciens serviteurs de la famille royale. Madame Royale refuse de rencontrer cette homme mais finira par avouer que celui ci le tourmente plus que les autres. Agacé, Louis Philippe fait expulser Naundorff en 1836.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.victory.tribal-dolphin.net
Cavalier Jacobin
Comité de Salut Public
Comité de Salut Public
avatar

Nombre de messages : 5268
Age : 45
Localisation : Bresse - Ain
Date d'inscription : 01/03/2006

reconstitution
régiment: 8e houzards puis 4e Gardes d'honneur
grade: capitaine

MessageSujet: Re: Les grandes énigmes de l'univers   Ven 29 Mai - 5:13

des expertises ADN sur les restants du coeur de L17 ont eu lieu je crois vers 2002 ou 2003 et elles attestaient leurs liens familiales avec Marie Antoinette. Preuves irréfutables, menées par le labo de PJ de la Police Nationale. Toutefois les "nostalgiques" et autres de la royautés ont de suite criés au scadale et ont brandi l'étendard du complot anti-monarchiste sasn autre preuve.

_________________
La méchanceté est la caractéristique principale des personnes souffrant d'un sentiment d'infériorité, se sentant obligées de salir toutes personnes pouvant potentiellement paraître plus brillantes à leurs yeux (J-F Laplume)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://associationsuchet.com
dups
diable rouge
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 45
Localisation : NIMES
Date d'inscription : 10/03/2006

reconstitution
régiment: 12ème régiment de chasseurs à cheval
grade: chasseur

MessageSujet: Re: Les grandes énigmes de l'univers   Ven 29 Mai - 7:25

Il pourrait donc être encore vivant ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cavalier Jacobin
Comité de Salut Public
Comité de Salut Public
avatar

Nombre de messages : 5268
Age : 45
Localisation : Bresse - Ain
Date d'inscription : 01/03/2006

reconstitution
régiment: 8e houzards puis 4e Gardes d'honneur
grade: capitaine

MessageSujet: Re: Les grandes énigmes de l'univers   Sam 30 Mai - 4:44

pour certains sans doute Laughing

_________________
La méchanceté est la caractéristique principale des personnes souffrant d'un sentiment d'infériorité, se sentant obligées de salir toutes personnes pouvant potentiellement paraître plus brillantes à leurs yeux (J-F Laplume)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://associationsuchet.com
L.M. de Creusot
hussard gentilhomme
avatar

Nombre de messages : 382
Localisation : La Tour Du Pin
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Les grandes énigmes de l'univers   Mar 2 Juin - 15:32

Je continue avec la deuxième affaire

LA MORT DU MARECHAL NEY : LE BRAVE DES BRAVES A T IL ETE EXECUTE ?

Bien qu’ayant promis à Louis XVIII de ramener Napoléon « dans une cage de fer » pendant les Cents Jours, Ney finit par rallier l’empereur. A la défaite de celui-ci, le maréchal se dit prêt à s’exiler dans les Amériques. Fouché lui donne un passeport avec un faux nom mais dans l’impossibilité de sortir de France car les ports sont bloqués, Ney se réfugie chez ses beaux –parents dans le Lot. Un préfet le débusque et le remet à la justice même si Louis XVIII se serait bien passé d’un tel prisonnier.
Le maréchal récuse le tribunal militaire et demande d’être jugé par la cours des Pairs
A cause de faux témoignage et de la maladresse des propos de Ney, celui ci est condamné à mort.
Le 7 décembre 1815, le militaire est emmené avenue de l’Observatoire, pour réduire le nombre de témoins, Ney, qui à les mains libres, commande lui même le peloton d’exécution en criant « soldats, droits au cœur ».
Le maréchal tombe d’un bloc sans un cri. Le coup de grâce lui est épargné et aucun médecin ne constate le décès.
Le corps est enterré à la sauvette au Père Lachaise en l’absence de l’épouse du maréchal.
Aussitôt des rumeurs circulent : Ney est vivant et s’est évadé et ce malgré les explications et les démentis des Royalistes.

En 1827, une maîtresse du maréchal, publie ses Mémoires et donne sa version des faits.
Wellington franc-maçon tout comme Ney, a accepté par solidarité envers son frère de simuler l’exécution de celui-ci. Le peloton a tiré à blanc et Ney a fait éclater une vessie pleine de liquide rouge. Puis des complices ont fait évadé le corps et ont enterré un cercueil plein de pierres.

En 1819, un certain Patrick Stewart Ney arrive à Cherew en caroline du Nord. Hors, le père de Michel Ney s’appelait Pierre et le patronyme Stewart rappelle les origines écossaises de la mère du maréchal. Cet homme à l’age des anciens grognards français, parle anglais et allemand mais dit ne pas pouvoir parler français. Il se tient au courant des nouvelles d’Europe et lit beaucoup de livres sur l’épopée napoléonienne qu’il corrige et annote.
Alors que certains le disent instituteurs, d’autres prétendent qu’il enseigne des langues vivantes, peint et écrit des poèmes ; des qualités que Michel Ney ne possédait pas.
Un soir, après un abus de boisson, Peter révèle à ses proches sa véritable identité: celui du « Brave des Brave ». Il dresse un portrait précis de la femme du maréchal.
A sa mort, le 15 novembre 1846, on découvre sur son bras les traces d’une blessure semblable qu’a reçu le maréchal à Mayence en 1795.
Plus tard des graphologues comparent les écritures de Ney et de Stewart et les trouvent très similaires.
D’autres faits confirment cette affaire, comme ces Américains décrivant Stewart jouant de la flute, comme Ney aimait le faire ou le témoignage d’un fossoyeur du Père Lachaise qui trouve le cercueil de Ney vide en 1903.
Cependant, pourquoi Ney si il vivait toujours n’a t’il rien dit en 1830 lorsque sa fille épouse un banquier proche de Louis Philippe ? Il ne risque plus rien à ce moment.

L’une des hypothèses les plus probables est qu’un soldat écossais servant l’empereur et ressemblant à Ney se soit installé au U.S.A. après la chute de l’empire et l’alcool aidant, se soit vraiment pris pour le maréchal.
Tel semble le dire au cimetière de Third Creek Church où repose le corps du prétendu Ney,la stèle marquée : « Peter Stewart Ney, a native of France, and soldier of the French Revolution under Napoleon Bonaparte.


Dernière édition par L.M. de Creusot le Lun 15 Juin - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.victory.tribal-dolphin.net
L.M. de Creusot
hussard gentilhomme
avatar

Nombre de messages : 382
Localisation : La Tour Du Pin
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Les grandes énigmes de l'univers   Lun 8 Juin - 15:38

Alors qu'elle est votre avis sur la question ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.victory.tribal-dolphin.net
cuillère de bois
Comité de surveillance
Comité de surveillance
avatar

Nombre de messages : 1207
Localisation : vienne
Date d'inscription : 01/03/2006

reconstitution
régiment: 2ème Dragon
grade: Lieutenant

MessageSujet: Re: Les grandes énigmes de l'univers   Lun 8 Juin - 23:39

capilotracté ton histoire ! en ce qui concerne la fraternité entre Wellington et Ney, je reste dubitatif, si leur appartenance à la Franc-Maçonnerie est réelle; cela n'a jamais empêché "entre frères" de se faire les pires saloperies. Dernier exemple historique en date, Augusto Pinochet et Salvator Allende étaient membres de la même loge, ce qui n'a pas empêché le premier de faire assassiner le second.

_________________
Elles n'en peuvent plus ! ! ! SAUVONS LE FION DES MOUCHES ! !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.M. de Creusot
hussard gentilhomme
avatar

Nombre de messages : 382
Localisation : La Tour Du Pin
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Les grandes énigmes de l'univers   Jeu 11 Juin - 12:59

Je poste le dernier sujet de cette série.


DES SOUPCONS SUR LA MORT DE L’ EMPEREUR; NAPOLEON A T IL ETE EMPOISONNE ?

Napoléon meurt le 5 mai 1821 de ce qui semble être un ulcère de l’estomac. En 1961, le docteur suédois Forshufvud publie « Napoléon a t’il été empoisonné ? », qui passe au départ inaperçu.
Cependant au printemps 1965, le département de médecine légale de Glasgow examine cinq cheveux de l’empereur qui comportent chacun des traces d’arsenic.

Le rapport d’autopsie de 1821 parle d’un ulcère qui dégénéra en cancer. Forshufvud écarte cet thèse : l’ulcère n’est pas la cause première du décès et une tumeur aurait fait maigrir considérablement Napoléon qui avait encore de l’embonpoint à sa mort.
Justement, un empoisonnement lent à l’arsenic a tendance a faire grossir les victimes. De plus, un médecin anglais note la quasi absence de poils chez l’empereur ce qui peut indiquer aussi une intoxication avec ce poison. Enfin, l’arsenic peut expliquer aussi l’état de bonne conservation de l’empereur lorsqu’il est exhumé en 1840.
Grâce à ces indices, le docteur suédois attribue à l’arsenic tous les problèmes de santé de Bonaparte : une crise d’épilepsie en 1805, des douleurs d’estomac et des angoisses en 1809, une migraine pendant la Moskowa, de multiples malaises à St Héléne…
De plus le rapport d’autopsie signale que l’estomac de Napoléon était plein d’une sorte de marc de café ; selon Forshufvud caractéristique d’un lésion de la paroi stomacale par un empoissonnement au mercure. Ce mercure qui aurait donc remplacé le cyanure.

Fort de ces faits, peut on alors parler d’un empoisonnement long et volontaire mené par un mystérieux inconnu ?
Il faudrait pour cela trouver un coupable et un mobile. Les anglais avaient peu accès au prisonnier à Saint-Héléne. Peu de ses proches et relations sont restés avec lui du début à la fin. Le maréchal Bertrand est unanimement mis hors de cause. Reste le général Montholon, qui aurait suivi Napoléon pour fuir ses créanciers et aussi comme agent de la monarchie. Mais le général n’ jamais abjuré son bonapartisme jusqu'à être le compagnon d e captivité de Napoléon III, bien des années plus tard. Enfin, il n’a approché Bonaparte qu’en 1815, ne pouvant être ainsi le mystérieux empoisonneur qui sévissait depuis 6 ans.

Une autre hypothèse est tout aussi envisageable. Il faut la chercher dans le mode de vie de l’empereur. Des chevauchés interminables, une alimentation peu diététiques, des lourdes responsabilités, tout ceci a fort pu user son corps et favoriser la venue d’un ulcère
Ajoutons aussi que Napoléon semblait prendre à fortes doses du calomel, un purgatif à base de mercure ; celui-ci, combiné avec du sirop d’orgeat, boisson consommé par Bonaparte, ou du simple sel de cuisine, donne un poison qui tue lentement : du cyanure de mercure.
Un autre médicament utilisé par Napoléon était de l’arsenic, à petites doses comme stimulant, mais qu’ il aurait abusé à cause justement de son train de vie.
Ce qui peut expliqué, selon l’historien Alain Decaux pourquoi tant de trace d’arsenic était présent dans les cheveux de l’empereur.

Soulignons enfin que la célèbre pose de l’empereur, la main dans le gilet peut aussi être du à cet ulcère, une main appuyée sur le mal pour réchauffer l’estomac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.victory.tribal-dolphin.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les grandes énigmes de l'univers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les grandes énigmes de l'univers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orgueil et Préjugés : petites (ou grandes) phrases préférées
» Café en grains dans les grandes surfaces, supermarchés, etc.
» decoupe grandes lettres
» Des dessins uniquement sur l'univers Castlevania
» Un point sur les grandes dates

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes :: La Révolution et le 1er Empire :: livres et médias-
Sauter vers: