4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes
Bonjour

Pour profiter pleinement du forum Suchet et contribuer à son enrichissement, n'hésitez pas à vous inscrire pour venir discuter.

Le bureau de l'asso Suchet
4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes

Histoire et reconstitution historique 1789-1815
 
AccueilAccueil  Histoire : Révolution -1er EmpireHistoire : Révolution -1er Empire  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 vivre sous le 1er Empire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cavalier
Invité



MessageSujet: vivre sous le 1er Empire   Jeu 9 Nov - 0:46

Voici un petit article sur un déliquant de l'Ain sous le 1er Empire : édifiant
http://societe-d-emulation-de-l-ain.over-blog.com/article-4477137.html
Revenir en haut Aller en bas
Dorsenne
crâne
avatar

Nombre de messages : 211
Localisation : Waterloo-Huy, ça dépend de l'heure
Date d'inscription : 26/08/2006

reconstitution
régiment: 8ème demi-brigade
grade: plouc

MessageSujet: Re: vivre sous le 1er Empire   Jeu 9 Nov - 2:13

Au moyen-âge, la sentence pour crime de bestialité concernait autant l'animal que l'homme. L'homme coupable était considéré comme responsable tandis que l'animal était complice.

La sentence était de mourir par le feu, après être resté (tous les deux), parfois de longues années, en prisons, et ayant subi l'exorcisme. La bête était brûlée en premier pour montrer au responsable ce qui l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cavalier
Invité



MessageSujet: Re: vivre sous le 1er Empire   Jeu 4 Jan - 0:01

dans le moniteur du 2 thermidor an XII
(Merci B.Coppens)

Citation :
Saint-Malo, le 22 messidor. Deux hommes, qui avaient allumé du soufre dans une citerne, il y a trois semaines, et l’avaient ensuite refermée, y sont descendus aujourd'hui et ont été subitement asphyxiés.
Un brave gendarme, nommé Pontier, s’est aussitôt dévoué pour leur porter des secours ; mais il a été malheureusement victime de sa générosité, et a été asphyxié lui-même. On les a tirés tous les trois de la citerne. MM. Moras, médecin, et Gouard, chirurgien des hospices, ont employé toutes les ressources de l’art pour les rappeler à la vie. Deux des asphyxiés donnent des espérances ; mais on n’a pu obtenir encore aucun succès pour le gendarme, auquel on doit tant d’intérêt.

Citation :
Vitré, le 20 messidor. M. Tellier, capitaine de la marine, se baignant, il y a quelques jours, dans la Vilaine, disparut tout à coup. Ses compagnons appelèrent du secours : aucun des spectateurs n’osait hasarder sa vie pour sauver cet officier, quand Auguste Simon, âgé de onze ans, s’élance et plonge dans un endroit très profond. Il est saisi par l’officier, qui est grand et robuste ; il se dégage avec beaucoup de peine, revient le prendre aux cheveux, paraît sur l’eau exténué de ses efforts, et parvient cependant à ramener sur la rive l’officier sans connaissance et sans mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
cavalier
Invité



MessageSujet: Re: vivre sous le 1er Empire   Dim 21 Jan - 23:44

dans le Moniteur du 28 juillet 1804 :

Citation :
L’ancien et l’unique dépôt de la véritable essence de rose de Constantinople et des pastilles du sérail, est toujours chez M. Ylebert, Palais du Tribunat, n° 20, galerie de pierres, du côté de la rue de la Loi. Il y a des flacons d’essence depuis 6 fr. jusqu’à 30 fr, et des pastilles depuis 30 sous jusqu’à 24 fr.
Revenir en haut Aller en bas
cavalier
Invité



MessageSujet: Re: vivre sous le 1er Empire   Jeu 15 Fév - 5:10

l'Oracle, 6 thermidor an XII

Citation :
De Paris, le 2 thermidor. - L’éléphant femelle du Jardin des Plantes est mort avant-hier ; on a dû procéder hier à sa dissection. La ménagerie ne possède plus que l’éléphant mâle, acheté l’année dernière.

Citation :
M. Cadet de Vaux vient de faire avec succès l’application au blanchissage du procédé de la vapeur, récemment employé au blanchiment des toiles. S.E. le ministre de l’intérieur a engagé M. Cadet de Vaux à la suivre et à rendre ce procédé usuel et facile. Pour remplir les vues du ministre, M. Guichard, maire de la commune de Franconville-la-Garenne, a destiné, dans un des communs extérieurs de la maison qu’il habite, un local où est établi cet appareil économique.
Dans sa première expérience, M. Cadet de Vaux avait surtout été frappé de l’économie des dix-neuf vingtièmes du bois. De nouvelles expériences en constatant ce premier avantage, lui en ont successivement offert de nouveaux qui font de cette opération de l’économie domestique, un art nouveau.
Le blanchissage à la vapeur n’exige que deux jours pour l’opération totale : le blanchissage ordinaire exige quatre jours. Huit ou neuf heures même suffisent au lieu de trois jours pour le blanchiment des petits ménages. Ainsi l’économie du temps se trouve réunie à celle des sels lexiviels, du savon, des journées, des charrois, et même à celle du linge.
Parmi les autres avantages de ce procédé, il faut compter l’affranchissement de l’importation dans l’Empire français de la potasse et de la soude ; l’aliment que donne à l’industrie nationale la fabrication du sel de soude ; enfin dans la disette actuelle du bois, l’économie étonnante des dix-neuf vingtièmes, puisque la proportion dans le couler d’une lessive ordinaire est de 15 sous pour 15 fr.
L’opération est très simple. On échange chez soi la totalité du linge à l’eau, même à l’eau de puits ; échangé et égoutté, on l’arrose à froid d’une lessive composée de carbonate de soude (sel de soude cristallisé) et d’une petite quantité de savon : le linge imbu de cette lessive, on le place dans le tonneau cuvier ; on allume le feu qui doit entretenir en ébullition quelques pintes de liquide (eau pure), et le peu de lessive égouttant dans la chaudière. Ce liquide, en s’évaporant, termine l’opération en deux ou trois hommes. Enfin on retire le linge pour le laver à la fontaine ou à la rivière. Cette opération n’exige qu’une très petite quantité de savon, et pour la recherche seulement de quelques taches échappées à l’action de la lessive. (…)
Revenir en haut Aller en bas
Armance
crâne
avatar

Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 03/09/2006

MessageSujet: Re: vivre sous le 1er Empire   Jeu 15 Fév - 9:56

Merci d'avoir fait remonter ce sujet, je ne l'avais point vu avant.
Vos revues de presse sont toujours agréables, instructives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cavalier
Invité



MessageSujet: Re: vivre sous le 1er Empire   Jeu 22 Fév - 1:30

Revenir en haut Aller en bas
cavalier
Invité



MessageSujet: Re: vivre sous le 1er Empire   Mer 28 Fév - 0:25

le 7 thermidor an XII, l'Oracle nous apprend pourquoi l'éléphant est mort :
Citation :
- C’est l’éléphant mâle du Muséum, acheté l’année dernière (et non pas l’éléphant femelle), qui est mort. Sa mort est, dit-on, causé par un amour excessif pour sa femelle, qui était beaucoup trop forte pour lui.

que c'est romantique Laughing
Revenir en haut Aller en bas
cavalier
Invité



MessageSujet: Re: vivre sous le 1er Empire   Jeu 8 Mar - 0:35

Comment vivre jusqu'à cent ans sous le 1er Empire :
en évitant les balles et les biscaïens, cela on s'en doute mais

Citation :
Jeanne-Geneviève Lebas, veuve de Guillaume Leprêtre, est morte à Hédouvile, arrondissement du Havre, âgée de 102 ans, dix mois et six jours. Cette femme a filé jusqu’à son dernier jour devant sa porte, même dans la saison la plus rigoureuse ; elle ne se nourrissait que de pain noir d’orge ou de seigle ; elle n’a pas cessé de jouir de sa raison, et a toujours vu et entendu avec autant de facilité que dans sa jeunesse.
Merci Bernard C.
Revenir en haut Aller en bas
cavalier
Invité



MessageSujet: Re: vivre sous le 1er Empire   Lun 19 Mar - 0:39

Citation :
On rapporte la particularité suivante du voyage de S. M. l’empereur. Arrivé à six heures du matin, à Abbeville, après avoir couru, sans s’arrêter, depuis son départ de Saint-Cloud, il dépassa encore cet endroit ; mais à une demi lieue de là, il fit arrêter devant une maison de peu d’apparence de la commune de Buguy, occupée par le nommé Détaminier, maréchal et cabaretier qui, épouvanté de tout ce train, prend peur et se sauve dans le charbonnier. La femme, interrogée si elle a une vache, ayant répondu qu’oui, est invitée à la traire dans une casserole d’argent qu’on lui remet ; ce qu’elle fait, dans son trouble, de la manière la plus plaisante. On fait bouillir le lait, et on le mêle avec du café tout préparé. L’empereur descend de sa voiture ; on lui dresse une table et un pliant qu’on porte pour son usage, et il s’établit ainsi devant la porte. Le déjeuner fini, il fait appeler le maître de la maison, qu’on découvre dans sa retraite et qu’on amène, tenant d’un bras roide, son bonnet à moitié tiré. L’empereur lui fait accueil, le remercie du gîte qu’il lui a donné, et lui fait compter 60 francs. Bientôt tous les habitants des environs sont accourus chez lui, et chacun de le féliciter : tu as vu l’empereur ? Que t’a-t-il dit ? Son cabaret n’a pas désempli de la journée, et on assure que la vente a été bonne.
l'Oracle, 29 juillet 1804. Merci à Bernard C. Yo
Revenir en haut Aller en bas
cavalier
Invité



MessageSujet: Re: vivre sous le 1er Empire   Lun 26 Mar - 5:58

Citation :
République des Sept-Iles. Extrait d’une lettre de Zante, le 11 juin (22 prairial). Les tremblements de terre sont très fréquents cette année dans notre île, ainsi qu’à Saint-Maure (l’ancienne Leucadie). Dans la nuit du 7 au 8, nous en avons éprouvé un des plus violents : une chaleur étouffante et un calme absolu précédèrent ce terrible phénomène qui fut annoncé par un bruit semblable à celui du tonnerre, et qui dura quelques secondes. A minuit précis la première secousse se fit sentir : elle ébranla les maisons et répandit la consternation parmi les habitants. Une seconde secousse qui suivit presqu’immédiatement fut encore plus forte ; des plafonds se détachèrent, les portes et les fenêtres s’ouvrirent, les meubles furent renversés dans toutes les chambres, où l’on pouvait à peine se tenir debout. Cette scène d’horreur dura près de 50 secondes, après lesquelles la commotion devint moins violente, et se termina par un léger ébranlement. Vers trois heures du matin, nous éprouvâmes encore une nouvelle secousse ; mais elle fut beaucoup moins forte que les précédentes, et ne dura pas aussi longtemps. Le 9 et le 10, la chaleur ne fit qu’augmenter, et la terre trembla de nouveau à plusieurs reprises, sans toutefois qu’il en résultât aucun dommage.
Suivant ce qu’on apprend, ce tremblement de terre s’est fait sentir d’une manière bien plus violente en Morée et particulièrement à Patrasso. Un grand nombre de maisons de cette ville ont été renversées, et quantité d’habitants ont perdu la vie : la ville, les villages des environs, situés le long de la côte, ont été presqu’entièrement détruits. Nous attendons des détails ultérieurs sur cet affreux événement ; nous craignons qu’il ne se renouvelle ici, et ces craintes sont d’autant plus fondées que notre île repose sur un sol mobile, ou du moins creusé et miné par les feux souterrains qu’alimentent sans cesse les matières bitumeuses qu’il renferme. Il y a treize ans, nous éprouvâmes déjà un tremblement de terre qui détruisit les fortifications, et renversa plusieurs édifices, et fit périr un assez grand nombre d’habitants.

Le Moniteur : 30 juillet 1804
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: vivre sous le 1er Empire   

Revenir en haut Aller en bas
 
vivre sous le 1er Empire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marins sous le Premier Empire au 1/72
» Le Havre a Paris ???
» Le Sénat passe à gauche
» Vivre sous le glacier
» Coffret DVD saison 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes :: La Révolution et le 1er Empire :: Histoire du 1er Empire : le salon de Juliette Récamier-
Sauter vers: