4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes
Bonjour

Pour profiter pleinement du forum Suchet et contribuer à son enrichissement, n'hésitez pas à vous inscrire pour venir discuter.

Le bureau de l'asso Suchet
4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes

Histoire et reconstitution historique 1789-1815
 
AccueilAccueil  Histoire : Révolution -1er EmpireHistoire : Révolution -1er Empire  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 de la bonne éducation de la fin du XVIIIe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cavalier
Invité



MessageSujet: de la bonne éducation de la fin du XVIIIe   Jeu 30 Mar - 6:03

Mes amis
il me semble important que les reconstituteurs civils, voir militaires,sensés camper des hommes et des femmes nés ou éduqués sous l'Ancien Régime, soit au fait de la bienséance bourgeoise du moement : Voici un extrait d'un article consacré à un révolutionnaire de l'Ain, Jean Baptiste Pété, paru en 2002 aux Annales de la Société d'Emulation de l'Ain. C'est assez intéressant :
"Ainsi Jean-Baptiste, est-il élevé comme un jeune homme modèle d'une classe sociale en mouvement, pour qui "il est indécent d'avoir la poitrine découverte, et les bras nus, les jambes sans bas" et qui "lorsqu'on est assis, tient les genoux dans leur posture naturelle" prenant soin de ne pas être indécent en les serrant de trop près ou surtout de les croiser en présence de dames. Jeune homme, il n'est jamais habillé de noir, ce qui est une faute de goût, et lorsqu'il se tient debout, il a soin de tenir ses pieds à demi dehors et de ne jamais les battre par terre, "comme font les chevaux" . Respectueux des usages moraux et sociaux de son époque comme il sied à sa position, Jean Baptiste s'habille "très promptement…d'abord par les habits qui couvrent davantage le corps" et ne reste en robe de chambre que chez lui, sait se vêtir suivant la mode et les usages en vigueur avec des "habits qui coupent davantage le corps pour cacher ce que la nature ne veut point qui paraisse" . Si d'une manière l'habit de fait pas le moine, dans la position des Pété, il y contribue grandement, ainsi, Jean Baptiste se doit de tenir ses habits bien taillés propres car "la propreté des habits…sert même beaucoup à faire connaître l'esprit et la conduite d'une personne" . Fils d'un tireur d'or, propriétaire de ses outils de travail s'élevant socialement dans la capitale des Dombes, Jean-Baptiste respecte les codes sociaux et ne s'habille que de vêtements étroits en draps fins ornés, laissant la laine aux artisans et les dorures aux gentilhommes. De même, il se familiarise avec les usages sociaux de son époque. Lorsqu'il est dans la rue du Port, de chez M. Mabiez de Rouveille à l'auberge de l'Ecu, après l'hôtel de l'Intendance, vêtu de son manteau bien mis sur les deux épaules, ganté et couvert honnêtement et qu'il croise une dame ou quelqu'un de notoire, "pour la saluer on doit le faire un peu avant que d'être auprès d'elle…si on salue quelqu'un en l'abordant, il faut ôter son chapeau cinq ou six pas avant que d'en approcher…après avoir ôté son chapeau…il faut tourner le dedans vers soi et le mettre sous son bras gauche" . De cette éducation morale et civique stricte, Jean Baptiste gardera une rigueur vestimentaire stricte mais aussi un sens du devoir sans faille à l'image d'un représentant de la bonne société trévoltienne de l'Ancien Régime".
Revenir en haut Aller en bas
De Crac
crâne
avatar

Nombre de messages : 115
Date d'inscription : 01/03/2006

reconstitution
régiment:
grade:

MessageSujet: Re: de la bonne éducation de la fin du XVIIIe   Jeu 30 Mar - 7:03

Je ne voyais pas la chose autrement.... Cela dit, le pauvre homme doit être de naissance ignoble et infâme pour porter un nom pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cavalier
Invité



MessageSujet: Re: de la bonne éducation de la fin du XVIIIe   Jeu 30 Mar - 7:34

Pas du tout, son père était tireur d'or dans la Dombes d'Ancien Régime, propriétaire de ses outils de travail et de son fonds, ce qui est très très important. Pété est le "patois" local pour Petit. Ce type sera juge militaire à l'armée des Alpes en 1794 et plutôt rude envers les mauvais soldats :
"il fait preuve d'un droiture exemplaire, appliquant aux délits les peines prévues par la loi. Ainsi, le 6 prairial, il juge Gaspard Vionnet de Nantua, sergent de la 1ère compagnie du 8e bataillon de volontaire de l'Ain, accusé d'avoir frappé un factionnaire de la poignée de son sabre le 3 Prairial alors que son bataillon passait à Grenoble. Même si après enquête, il s’avère qu’il ne l’a pas frappé mais uniquement insulté, Pété le condamne néanmoins à 4 ans de prison".
tient cela me fait penser que pour tenir mes braves compagnons dans les bivouacs, que la maraude, les ribaudes et la vinasse taraudent chaudement, il faudrait peut être que le plus jésuitique d'entre nous revête une tenue de ce genre pale
Revenir en haut Aller en bas
De Crac
crâne
avatar

Nombre de messages : 115
Date d'inscription : 01/03/2006

reconstitution
régiment:
grade:

MessageSujet: Re: de la bonne éducation de la fin du XVIIIe   Jeu 30 Mar - 7:38

Effectivement tu peux te faire du soucis, vu qu'à Fareins tu étais saoul comme trente moujiks....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cuillère de bois
Comité de surveillance
Comité de surveillance
avatar

Nombre de messages : 1207
Localisation : vienne
Date d'inscription : 01/03/2006

reconstitution
régiment: 2ème Dragon
grade: Lieutenant

MessageSujet: Re: de la bonne éducation de la fin du XVIIIe   Ven 31 Mar - 6:27

Certes, notre beau Lieutenant a été bien élevé mais ça n'a pas pris !

_________________
Elles n'en peuvent plus ! ! ! SAUVONS LE FION DES MOUCHES ! !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cavalier
Invité



MessageSujet: Re: de la bonne éducation de la fin du XVIIIe   Ven 31 Mar - 6:53

je pense que vous plaisanter mes amis et que vous rejettez sur moi vos égarement de conduite, car je vous rassure je n'ai rien à vous envier sur la descente, mes joyeux compagnons de la flasque.
Mais voici de quoi réfléchir sur le Bugey et les bugistes, pays d'un de nos camarades mousatchu :
"en 1800 les hommes des pays d'Anglefort, Culoz, Châtillon-de-Michaille, Groslée, St Benoît, Seyssel ou Virieu-le-Grand, ont pris l'habitude de se rendre à l'auberge le samedi soir pour boire et manger des abats. Cette habitude prise durant la Révolution amène le préfet Bossi à constater que "depuis quelques temps l'espèce paraît un peu dégénérée, principalement dans les pays de vignobles où il n'est pas rare de trouver des hommes contrefaits et pour ainsi dire rabougris" .
Revenir en haut Aller en bas
Baron caillou
loustic
avatar

Nombre de messages : 756
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: de la bonne éducation de la fin du XVIIIe   Ven 7 Avr - 10:43

cela ne m'estonne point,
à chacune de mes missions dans ce froid département de l'ain,
j'ai constaté, grand dieu, que la populace est effectivement dégénérée.............
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: de la bonne éducation de la fin du XVIIIe   

Revenir en haut Aller en bas
 
de la bonne éducation de la fin du XVIIIe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la bonne éducation...
» La bonne éducation
» Une belle photo ? une bonne photo ? LA photo ?...
» [Musique]La musique qui met de bonne humeur =)
» JOYEUX ANNIVERSAIRE ET BONNE DESTINEE(du point de vue astrologique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
4e hussards - 4e gardes d'honneur, armée des Alpes :: Reconstitution historique Révolution - 1er Empire :: Bienvenue chez Carême-
Sauter vers: